Usage des technologies de l'information pour la formation des enseignants au Niger

Le projet

Le projet UTIFEN est novateur et ambitieux. Il contribuera indéniablement de façon significative à la rénovation des pratiques pédagogiques de 20% des enseignants actuellement en poste (quelque 20 000) et de quelque 50 % des enseignants en formation (près de 7000) du Niger, et plus de 1429 formateurs d’enseignants de tous les secteurs. UTIFEN favorisera aussi un usage novateur des technologies adapté au contexte du Niger.

shutterstock_105702989

Nous créerons d’abord une plateforme de formation en ligne intelligente et adaptative. UTIFEN respectera les principes de l’apprentissage adaptatif dont l’efficacité a plusieurs fois été démontrée dans les formations à distance à grande échelle. Le processus utilisé pour UTIFEN est simple : les réponses données seront prises en compte afin de mieux construire les apprentissages qui seront proposés par la suite. Les modules créés présenteront notamment des vidéos de salles de classe au Niger. Des clips audio (podcasts) présentant à la fois des contenus théoriques, des suggestions pratiques, ou des entrevues viendront aussi enrichir certaines sections des modules en plus d’être radiodiffusés sur plusieurs chaînes locales. Un service téléphonique de type « 1 800-UTIFEN » permettra aussi à tous les enseignants du Niger d’écouter les modules en appelant à un numéro gratuit. UTIFEN permettra aussi – et c’est là que l’apprentissage adapté devient particulièrement intéressant – d’envoyer des SMS personnalisés en fonction de la progression de chacun des participants. Les enseignants auront également la possibilité de collaborer.

Sur le plan des infrastructures technologiques qui permettront d’accéder aux modules, deux types d’équipements sont prévus : des chariots de tablettes robustes et des clés USB à double port (USB et Micro USB qui peuvent se brancher notamment dans un téléphone intelligent ou une tablette) pour tous les établissements de formation. Pour tous les enseignants actuellement en poste au Niger, il est prévu un déploiement massif et historique de quelque 66 000 clés USB de 1 Go (double port).

Public cible

Futurs enseignants du primaire: 5951 ;

Futurs enseignants du secondaire: 828 ;

Formateurs d’enseignants (primaire, secondaire, technique): 715 ;

Enseignants actuellement en poste au primaire: 12 841 ;

Enseignants actuellement en poste au secondaire: 2 993 ;

Enseignants actuellement en poste au secteur technique: 223.

Total : 23 551 acteurs du milieu de l’éducation et de la formation des maîtres.

Contexte

Le Niger appartient à la catégorie des « pays pauvres très endettés » (PPTE), avec un PIB par habitant d’environ 360 dollars et plus de 60 % de la population vivant avec moins de 1 USD / jour. Avec un taux de pauvreté de 46,3 %, le Niger est l’une des nations les plus pauvres du monde. L’indice de développement humain du PNUD 2014 le classe au 187e rang sur 187. À la pauvreté du Niger se cumule une croissance démographique parmi les plus élevées au monde, avec un taux de natalité de  3,9 %. Une autre caractéristique importante de la population nigérienne est sa distribution entre les zones urbaines et rurales. En 2001, seulement 16 % de la population du pays était considérée comme urbaine, ce qui indique que la grande majorité (84 %) de la population vit en milieu rural. Ajoutons à cela que le Niger est l’un des pays où la présence des technologies le place dernier au monde dans cette catégorie. Le Niger est également le pays en Afrique où la pénurie d’enseignant est la plus importante et où l’on retrouve le pourcentage le plus important d’enseignants non qualifiés (83 %). Un des enjeux de l’éducation au Niger, à l’instar d’autres pays en développement, passe donc par la nécessité d’améliorer la formation initiale et continue des enseignants. C’est ainsi que le Niger, de la même manière que plusieurs autres pays, cherche des nouvelles méthodes de formation des maîtres et fait de la mobilisation des TICE une orientation forte de sa politique.